De la créativité et… une scie mécanique!

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
De la créativité et… une scie mécanique!
Daniel Gamsby à l'œuvre! (Photo : Joanie Gamsby)

SAINT-JULES. Tels sont les deux outils permettant à Daniel Gamsby, 55 ans de Saint-Jules, de transformer n’importe quel billot en une sculpture de bois empreinte de mouvement et d’émotion.

Si la beauté de ses œuvres laisse croire à une grande expérience, détrompez-vous, car M. Gamsby ne développe sa passion que depuis environ quatre ans. Il faut savoir qu’en plus de son passe-temps, l’homme travaille à temps plein, est père de famille et s’occupe d’une terre à bois. « C’est un “cadeau” d’après 50 ans », sourit-il.

Daniel Gamsby. (Photo Joanie Gamsby)

Au quotidien, le Beauceron travaille dans le domaine de la construction. Or, il possède également une riche expérience dans l’industrie du meuble (recherche et développement). Un jour, il a dû utiliser une scie à chaîne pour mettre à bien un projet et c’est à ce moment qu’il en a vu tout le potentiel. « Je n’ai pas la technique, mais j’ai l’œil! […] Imaginer une sculpture en trois dimensions, c’est inné en moi », a-t-il commenté.

Ainsi, avec plusieurs essences de bois sec et des scies mécaniques de différentes forces et grosseurs, il sculpte pour le moment surtout des animaux « avec une petite bouille sympathique ». À la fin, son objectif est que les personnes qui les regardent en ressentent l’émotion, voire même que l’œuvre leur parle. « Quand un enfant fait un câlin à un ourson que j’ai sculpté, c’est ma paye », dit-il, heureux d’assumer son côté artiste de plus en plus.

Qui plus est, en règle générale, c’est la forme de la bûche qui inspirera le mouvement de l’œuvre. Tellement que l’idée de départ ne ressemble souvent en rien au résultat final. « J’ai appris à positionner les défauts de la bûche à la bonne place », a-t-il appuyé. À la blague, il a raconté que choisir du bois pour le feu est parfois long en sa compagnie, car il imagine invariablement ce qu’il pourrait sculpter dans chaque rondin qui tombe entre ses mains.

Ultimement, il aimerait rencontrer des gens qui partagent sa passion afin qu’ils puissent élargir ensemble des idées et améliorer leurs techniques. À plus court terme, il projette de transformer son garage en salle d’exposition et d’en faire une journée portes ouvertes possiblement à l’automne.

Les personnes curieuses d’en savoir plus sont invitées à visiter la page « Sculptures à la scie à chaîne Daniel Gamsby » sur Facebook, ou encore à aller à sa rencontre le dimanche 29 septembre au Parc des Rapides-du-Diable, à l’occasion des Journées de la culture.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des