Recherches constantes pour trouver des préposés aux bénéficiaires

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Recherches constantes pour trouver des préposés aux bénéficiaires
Dans un CHSLD, tous les résidents ont besoin d’assistance à cause de leur non-autonomie. (Photo : Gracieuseté)

En plein pénurie de main-d’œuvre, trouver des préposés aux bénéficiaires pour desservir les CHSLD s’avère une tâche particulièrement ardue.

À lire aussi : Des CHSLD où il est plus difficile de travailler ?

Pendant la saison estivale, la problématique était si importante que le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait appel à des infirmiers et infirmiers auxiliaires.

Ces derniers ont comblé des quarts de travail, effectués normalement par des préposés aux bénéficiaires, en conservant leur salaire d’infirmier.

«On a lancé des appels à l’interne. Les lieux de travail changeaient chaque semaine, en fonction des vacances du personnel. Nous avions déjà vécu cette situation, mais ça a été pire cet été», dit Nellie Roy, coordonnatrice aux ressources humaines au CISSS-CA.

L’organisme a pourvu plus aisément les postes d’aides aux services de santé et sociaux. «Ce sont des personnes qui aident en CHSLD autrement que pour les soins. C’est un nouveau type de poste qui demande seulement une formation de quatre heures», précise Mme Roy.

Regarder partout

En mai dernier, le CISSS-CA avait annoncé la création de 681 postes permanents, dont 550 à temps complet, avant la fin de l’année. En plus des préposés aux bénéficiaires, l’annonce s’adressait aux infirmiers, infirmiers auxiliaires, inhalothérapeutes et aides aux services de santé et sociaux.

«On a engagé 383 personnes dans la première vague d’embauches, pour les secteurs de Lévis, Montmagny et Bellechasse. Du 28 septembre au 10 octobre, nous tiendrons d’autres embauches pour les secteurs de la Beauce, Thetford et les Etchemins», confirme Nellie Roy.

Depuis un an, le CISSS-CA a aussi préparé une mission afin d’embaucher plusieurs immigrants comme préposés aux bénéficiaires. Mis à part l’accueil occasionnel d’infirmières de la France, l’organisme n’avait jamais tenté une telle expérience.

«Nous accueillerons 38 Tunisiens et quatre Marocains. Ils commenceront à travailler en novembre. Si ça fonctionne, nous tiendrons d’autres missions», indique Mme Roy.

De plus, à chaque futur étudiant comme préposé aux bénéficiaires, le CISSS-CA offrira une bourse de 7500 $, un stage rémunéré et la possibilité de compléter des quarts de travail en CHSLD.

Un emploi est garanti après la formation de 870 heures. Une séance d’information sur le sujet aura d’ailleurs lieu le samedi 14 septembre de 9h à midi, au CLSC-CHSLD de Beauceville (253, route 108).

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des