Plus grande interaction entre le dindon et le chasseur

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Plus grande interaction entre le dindon et le chasseur
Véronique Lévesque a abattu une femelle à barbe en mai 2018. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Frédéric Desjardins)

La chasse au dindon sauvage est seulement permise une demi-heure avant le lever du soleil, jusqu’à midi. Il est interdit d’appâter l’oiseau. Ces défis supplémentaires plaisent à Véronique Lévesque, propriétaire de l’entreprise Buck Hunter.

À lire aussi : Chasse record de dindons sauvages dans la région

«On peut l’appeler avec des leurres, mais le dindon doit venir à toi. Il y a une interaction avec l’animal qu’on ne trouve pas dans d’autres chasses. Le dindon peut répondre sur un call et pas sur l’autre», mentionne-t-elle.

Le 7 mai 2018, à 5h30 du matin, Véronique Lévesque a abattu une femelle à barbe dans une forêt à Saint-Benoît-Labre. «C’est comme si on attrapait un chevreuil albinos. C’est aussi rare que ça», avait dit celle-ci au journal lors d’un précédent reportage.

Elle ne croit pas qu’implanter une seconde période de chasse augmentera la récolte annuelle de dindons sauvages. «Ils sont plus vulnérables au printemps parce que c’est la saison de la reproduction. À l’automne, ils préfèrent se cacher. La population varie beaucoup selon les secteurs, car les dindons se déplacent beaucoup», affirme Véronique Lévesque.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] À lire aussi : Plus grande interaction entre le dindon et le chasseur […]