Canicule : un appel à la vigilance et la solidarité

Ministère de la Santé et des Services sociaux | Communiqué
Canicule : un appel à la vigilance et la solidarité
(Photo : Archives)

CANICULE. > Alors qu’un premier épisode de chaleur est annoncé dans plusieurs régions du Québec, le ministère de la Santé et des Services sociaux réitère à la population l’importance de prendre certaines précautions pour améliorer le confort et diminuer les risques pour la santé.

Les personnes les plus à risque de développer des complications si elles sont exposées à la chaleur sont les bébés et les enfants, les personnes âgées, les personnes en perte d’autonomie ou qui vivent seules, les personnes souffrant de maladies chroniques ou de problèmes graves de santé mentale, les personnes qui ont des problèmes de consommation d’alcool ou de drogues, les personnes effectuant un métier exigeant physiquement ou qui travaillent au soleil ou à l’extérieur, les personnes qui font de l’exercice intense à l’extérieur et les personnes qui n’ont pas accès à des endroits frais ou climatisés.

Chaque jour, les adultes devraient boire 6 à 8 verres d’eau ou la quantité indiquée par leur médecin, passer au moins 2 heures dans un endroit climatisé ou frais et se rafraîchir la peau plusieurs fois. Il est également recommandé d’éviter de boire des boissons alcoolisées, de réduire les efforts physiques et de porter des vêtements légers.

Parmi les mesures préventives chez les bébés et les enfants, notons de s’assurer de leur faire boire de l’eau plus souvent, de les rafraîchir plusieurs fois par jour et de les protéger de la chaleur en les habillant de vêtements légers et en couvrant leur tête d’un chapeau à large bord. Il est également recommandé de limiter l’intensité des activités extérieures et de planifier si possible les activités avant 10 h ou après 15 h, alors que la chaleur est moins intense. Rappelons qu’un enfant ne doit jamais être laissé seul dans une voiture ou dans une pièce mal ventilée.

Faits saillants :

  • Parmi les effets de la chaleur extrême, notons les maux de tête, les crampes musculaires, la fatigue inhabituelle ou l’épuisement, les urines foncées, l’enflure des mains, des pieds et des chevilles ainsi que, dans certains cas, une température corporelle élevée.
  • En présence d’un ou plusieurs de ces signes, il est recommandé d’appeler d’Info-Santé au 8-1-1 ou de consulter un professionnel de la santé, par exemple un pharmacien. Lorsqu’un bébé ou un enfant présente des symptômes, une consultation médicale est généralement nécessaire. Pour toute urgence, composez le 9-1-1.
  • Notons que 100 % des CHSLD situés dans les régions susceptibles de connaître des épisodes de chaleur extrême (Saguenay-Lac-St-Jean, Abitibi-Témiscamingue, Capitale‑Nationale, Mauricie et Centre-du-Québec, Estrie, Outaouais, Chaudière‑Appalaches, Lanaudière, Laurentides, Montérégie, Montréal et Laval) sont soit climatisés, soit munis de zones de refuge fraîches.

Lien connexe :

Pour plus d’information sur les précautions recommandées et sur les symptômes à surveiller, consultez le quebec.ca/sante/conseils-et-prevention/sante-et-environnement/prevenir-les-effets-de-la-chaleur-accablante-et-extreme/ .

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des