Adrénaline sur roues les vendredis soirs à Saint-Théophile

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Adrénaline sur roues les vendredis soirs à Saint-Théophile
(Photo : L’Éclaireur Progrès – Frédéric Desjardins)

Les Vendredis Drags, organisés par les Événements Dragfest à Saint-Théophile, attirent chaque semaine plusieurs centaines de spectateurs et des conducteurs venant tester leur bolide.

À lire aussi : Se lancer des défis de drags sur Facebook

Le concept avait été testé à quelques reprises en août et septembre 2018. Il a connu un tel succès que les Événements Dragfest tiendront maintenant des drags sur une base hebdomadaire, de mai à septembre.

«Après notre premier Dragfest dans nos propres installations (juillet 2018), on trouvait ça triste que la piste d’accélération ne serve pas plus. On s’est dit qu’on devrait en profiter, d’où l’idée des drags le vendredi. On ne pensait jamais que ça marcherait autant», dit Michaël Houde, président des Événements Dragfest.

Lory Paquet (planificatrice), Michaël Houde (président) et Éric Gauthier (responsable des Vendredis Drags) dirigent les Événements Dragfest. Absente : Daisy Faucher, coordonnatrice.

Ouvertes à tous de 17h à 22h, ces courses amicales mettent en scène des autos, camionnettes, motos, VTT et même des camions lourds. Un conducteur peut courir autant qu’il le veut, contre n’importe quel véhicule.

«Les gens se pognent contre qui ils veulent, à deux contre deux. Les pilotes roulent sur un huitième de mille (200 mètres) et possèdent un quart de mille pour freiner (400 mètres). La piste fait un rond pour les ramener ensuite vers le stationnement», d’expliquer M. Houde.

Grand territoire

De 700 à 1000 spectateurs viennent observer les courses, celles-ci attirant entre 40 et 80 pilotes. «Ça vient de la Beauce, des Etchemins, Bellechasse, Thetford, Mégantic et du Maine», précise Michaël Houde.

Près de la piste, un terrain asphalté a été aménagé pour les shows de boucane. Champion en 2018 de l’Association des shows de boucane du Québec (ASBQ), Philip Poulin, de Stoneham, est venu le tester avec son pick-up Chevrolet 1941.

«J’ai plusieurs chums restant en Beauce qui m’ont parlé de ces soirées. C’est la première fois que je viens 21 juin). Ce sont de très belles installations», avoue-t-il.

Sécurité

Dans ce contexte où vitesse et adrénaline vont de pair, les Événements Dragfest insistent sur l’aspect sécuritaire des Vendredis Drags.

Philip Poulin, de Stoneham, est venu tester son pick-up Chevrolet 1941.

«Même si on détient une assurance responsabilité pour les pilotes, on ne tolère aucun débordement. Les spectateurs ne peuvent pas apporter leur alcool. Nous en vendons sur place. Nous avons une bonne entente avec la police et les municipalités. C’est mieux de faire des courses encadrées que sur des routes publiques où tu peux tuer quelqu’un», rappelle M. Houde.

À chaque édition, le prix est de 20 $ par voiture pour des drags illimités. Il en coûte 5 $ par véhicule pour faire un show de boucane (maximum cinq minutes).

L’accès aux spectateurs est de 5 $ par personne et gratuit pour les douze ans et moins. Il est conseillé d’apporter ses chaises pour assister aux courses.

Les drags sont annulés en cas de pluie. Pour en savoir plus, visitez la page Facebook Dragfest.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des