Mutinerie au conseil municipal de Vallée-Jonction

Photo de André Boutin
Par André Boutin
Mutinerie au conseil municipal de Vallée-Jonction
Réal Bisson, maire de Vallée-Jonction.

MUNICIPALITÉ. > La municipalité de Vallée-Jonction se retrouve depuis lundi soir sans conseil municipal fonctionnel.

En effet, le maire suppléant Marc Lessard et les conseillers Patrick Perreault, Marthe Leclerc et France Lessard ont signifié par écrit, la semaine dernière, leur intention de démissionner de leurs postes.

Selon Lise Vachon, directrice générale adjointe, le conseil se trouve donc réduit à deux conseillers et un maire, un nombre qui ne permet pas d’atteindre le quorum nécessaire pour pouvoir agir.

À noter que l’une des conseillères dissidentes était présente à la séance de lundi dernier pour assurer le quorum et permettre l’adoption de résolutions administratives comme le paiement des factures.

Intransigeant et autoritaires

Les démissionnaires ont mentionné qu’ils ne pouvaient plus travailler avec le maire Réal Bisson qu’ils considèrent intransigeant et autoritaire. Nous attendons toujours un retour d’appel du maire à ce sujet.

Il a cependant mentionné ce matin, sur les ondes de COOL FM, «On me reproche de trop décider, que les conseillers n’ont pas de place. Pourtant […] tout est passé par résolution au conseil et c’est la majorité des conseillers qui décident».

Une demande a été acheminée au ministère des Affaires municipales pour qu’il déclenche des élections.

 

 

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Yvon L. Sauvé Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Yvon L. Sauvé
Invité
Yvon L. Sauvé

Le gouvernement du Québec devrait obliger les candidats à une élection municipale d’avoir en main au moins un diplôme de secondaire V.

Si une telle règle était rigoureusement appliquée, un pourcentage important des élus municipaux actuels ne pourraient plus se représenter aux prochaines élections, incluant un grand nombre de maires. Cela permettrait surement à moyen terme de hausser la qualité des décisions prises dans ces administrations publiques.

Yvon L. Sauvé