Saint-Joseph aimerait avoir un nouveau pont

Photo de André Boutin
Par André Boutin
Saint-Joseph aimerait avoir un nouveau pont
(Photo : Beauce Média - Archives)

TRANSPORT. > Bien que le maire Pierre Gilbert soit conscient qu’un nouveau pont au-dessus de la Chaudière est à oublier pour la prochaine décennie, la Ville de Saint-Joseph garde active la demande au gouvernement du Québec.

Le conseil a donc adopté une résolution en sens lors de sa séance ordinaire du 11 mars dernier. «Je sais qu’un nouveau pont ne fait pas partie de l’actuel plan quinquennal du ministère des Transports ni du prochain. Mais il faut continuer à se manifester si nous voulons qu’un jour il fasse partie de ses plans», a indiqué le maire.

Selon la résolution, le nouveau pont devrait être à l’abri des crues de la rivière Chaudière afin d’éviter ses sempiternelles fermetures, tout en permettant un accès privilégié vers l’autoroute 73. Notons que le pont actuel date de 1908, soit plus de 110 ans.

Le maire Gilbert a eu peur que les intentions du Ministère de réactiver la voie ferrée entre Vallée-Jonction et Thetford Mines ne viennent pomper les investissements futurs du ministère des Transports. «On m’a certifié cependant qu’il existe trois enveloppes distinctes, une pour le transport aérien, un pour le transport ferroviaire et une pour le transport routier. Le retour du train n’aurait donc aucun impact sur la construction d’un éventuel pont à Saint-Joseph».

Budget de neige à la hausse

Selon le directeur général de la Ville, Alain Landry, au 28 février, un total de 42 % de l’enveloppe dédiée à l’enlèvement de la neige pour l’année 2019 a déjà été dépensé, soit 12 % de plus qu’habituellement à cette date.

De plus, il avait été prévu en début d’année que la Ville achèterait 750 tonnes de sel pour l’année, un total qui a été atteint à la fin de février. M. Landry croit que la ville devra acheter au moins 1000 tonnes pour l’année au complet.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des