Un premier test électoral qui satisfait Maxime Bernier

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Un premier test électoral qui satisfait Maxime Bernier
Maxime Bernier a lancé le PPC exactement trois semaines après son départ du Parti conservateur.

Le Parti populaire du Canada (PPC), dirigé par Maxime Bernier, a présenté ses premiers candidats lors de trois élections partielles le 25 février.

Le meilleur résultat du PPC a été enregistré dans la circonscription de Burnaby-Sud (Colombie-Britannique). La candidate Laura-Lynn Thompson a obtenu 2420 votes, finissant au quatrième rang à 10,6 %. Le comté a été remporté par Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), avec 39 % des votes (8884).

Dans Outremont (Québec) et York-Simcoe (Ontario), les candidats James Seale et Robert Geurts ont recueilli 322 votes (2,1 %) et 314 votes (1,9 %). Outremont appartient maintenant au Parti libéral (40,4 %), alors que York-Simcoe demeure dans le giron du Parti conservateur (53,9 %).

«À l’échelle nationale, ça donne un vote combiné de 5,6 %. C’est un progrès encourageant quand on sait que le PPC a été fondé il y a seulement cinq mois», d’affirmer Maxime Bernier.

Le député beauceron avouait s’attendre à une meilleure performance du PPC en Ontario contre le Parti conservateur. Il ajoute que son programme politique semble trouver une bonne écoute dans l’ouest du pays.

«Dans Outremont, on savait que ça serait difficile. C’est une circonscription socialiste où plusieurs citoyens ne souhaitent pas un gouvernement plus petit, comme c’est le cas pour le PPC», dit Maxime Bernier.

Étant donné le faible taux de participation à ces élections partielles (de 20 à 30 %), il estime que les idées du PPC seront vraiment testées à l’élection fédérale en octobre prochain.

«Nous avons des membres dans toutes les circonscriptions. Il y aura aussi 338 candidats, ce qui me permettra d’être au débat national des chefs. Ce n’est que le début de notre périple. Nous abordons des questions cruciales que les autres partis ignorent», mentionne Maxime Bernier.

La plate-forme du PPC prône notamment l’abolition progressive de la gestion de l’offre, l’élimination des subventions aux entreprises, la privatisation de Postes Canada et une révision du système de péréquation.

En avance chez lui

Selon les dernières projections du site 338canada.com, Maxime Bernier serait réélu dans le comté de Beauce. Il possède une avance entre 8 et 10 % sur le Parti conservateur, représenté par le candidat Richard Lehoux.

«Je ne tiens rien pour acquis. Plusieurs résidents de ma circonscription m’ont dit de ne pas lâcher et que j’étais courageux de lancer un nouveau parti. Le momentum politique actuel est intéressant, car aucun parti n’est sûr d’être majoritaire selon les sondages», soutient-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des