Croissance maintenue des MRC au nord de Chaudière-Appalaches

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Croissance maintenue des MRC au nord de Chaudière-Appalaches

SOCIÉTÉ.  > La tendance se maintient au niveau de la croissance démographique en Chaudière-Appalaches. Au prorata, les MRC du nord de la région séduisent davantage les nouveaux arrivants.

Selon l’Institut de la statistique du Québec, la MRC de Lotbinière arrive au premier rang de ce palmarès. De 2013 à 2017, la population est passée de 30 912 à 32 612 résidents, pour une croissance de 5,5 %.

Sur ces mêmes années, la MRC de la Nouvelle-Beauce a accueilli 1360 nouveaux citoyens, résultat bon pour la deuxième place à 3,7 %. Les MRC de Bellechasse (3,2 %) et la ville de Lévis (2,6 %) ont également accueilli plus de résidents.

Mis conjointement, ces quatre secteurs regroupent 59,4 % de la population en Chaudière-Appalaches. Ailleurs qu’au nord de la région, seule la MRC Beauce-Sartigan a connu une augmentation de sa population, soit 941 personnes entre 2013 et 2017 (1,8 %).

Stable et négatif

Au centre de Chaudière-Appalaches, la MRC Robert-Cliche possédait le même nombre de résidents en 2013 et 2017 (19 590). La population a légèrement fluctué entre ces années, sans jamais tomber sous la barre des 19 400 résidents.

Les MRC des Appalaches, Montmagny, l’Islet et des Etchemins ont tous perdu des résidents (voir tableau). Dans ces territoires, la population est en constante diminution depuis au moins une décennie, particulièrement dans les MRC des Etchemins et l’Islet.

Sous le top 10

Au 31 décembre 2017, 426 791 personnes résidaient en Chaudière-Appalaches. En se basant sur les années 2011-2017, la région se classe au 11e rang sur 17 régions pour le taux d’accroissement, la moyenne provinciale étant de 7,9 %.

Laval occupe la première position du classement à 12,4 %, suivi par les Laurentides (12,1 %) et Lanaudière (10,2 %). Chaudière-Appalaches devance la Mauricie (2,3 %), l’Abitibi-Témiscamingue (1,4 %), le Saguenay-Lac-Saint-Jean (- 0,4 %), le Bas-Saint-Laurent (- 1,4 %), la Gaspésie/Îles-de-la-Madeleine (- 5,4 %) et la Côte-Nord (- 7,4 %).

Migration et immigration

Chaudière-Appalaches sort gagnante de ses échanges migratoires avec les autres régions. Le solde migratoire interrégional a été de 925 personnes en 2016-2017.

Des gains ont été faits dans presque tous les groupes d’âge, sauf chez les 20-24 ans (- 204). Le gain le plus fort (203) se situe chez les 30-34 ans. L’âge médian est de 44,7 ans.

La population immigrante, soit celle choisissant le Québec comme terre d’accueil, est peu encline à s’installer en Chaudière-Appalaches. En 2017, 1475 immigrants étaient des citoyens de la région, soit seulement 0,8 % de la population québécoise dans cette catégorie. Les régions de Montréal, Laval et de la Montérégie regroupent 79 % des immigrants dans la province

Accroissement de la population par MRC

MRC

2013

2014 2015 2016 2017 Croissance
Lotbinière 30 912 30 883 31 121 32 083 32 612 5,5 %
Nouvelle-Beauce 36 501 36 692 36 929 37 457 37 861 3,7 %
Bellechasse 36 373 36 587 36 741 37 352 37 549 3,2 %
Lévis 141 911 142 887 144 040 144 918 145 584 2,6 %
Beauce-Sartigan 52 156 52 418 52 850 52 794 53 097 1,8 %
Robert-Cliche 19 590 19 412 19 493 19 581 19 590 0 %
Appalaches 42 846 42 962 42 856 42 701 42 726 – 0,3 %
Montmagny 22 841 22 701 22 715 22 855 22 787 – 0,2 %
L’Islet 18 474 18 363 18 326 18 253 18 193 – 1,5 %
Etchemins 17 100 16 850 16 761 16 862 16 792 – 1,8 %
Chaudière-Appalaches 418 704 419 755 421 832 424 856 426 791 1,9 %

 

* Source : Institut de la statistique du Québec

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des