Bébés du jour de l’An : plus de 999 enfants naîtront au Canada le 1er janvier 2019, selon l’UNICEF

Photo de André Boutin
Par André Boutin
Bébés du jour de l’An : plus de 999 enfants naîtront au Canada le 1er janvier 2019, selon l’UNICEF

NOUVEAUX-NÉS. > D’après les estimations, 999 bébés naîtront au Canada le 1er janvier, a indiqué l’UNICEF aujourd’hui.

En plus de célébrer la nouvelle année, les villes du monde entier célébreront la naissance de leurs tout petits nouveaux résidents. Aux douze coups de minuit, environ 168 bébés devraient avoir vu le jour à Sydney, puis 310 à Tokyo, 605 à Beijing, 166 à Madrid, 317 à New York, 74 à Toronto, 51 à Montréal et enfin, 16 à Vancouver.

Il est fort probable que les Fidji, dans le Pacifique, accueillent le premier bébé de l’année 2019 et les États-Unis, le dernier. Un quart de ces naissances auront lieu en Asie du Sud. D’après les estimations, plus de la moitié des naissances qui auront lieu aujourd’hui se produiront dans les huit pays suivants :

  1. Inde — 69 944
  2. Chine — 44 940
  3. Nigéria — 25 685
  4. Pakistan — 15 112
  5. Indonésie — 13 256
  6. États-Unis — 11 086
  7. République démocratique du Congo — 10 053
  8. Bangladesh — 8 428

Environ 350 000 bébés naitront au Canada en 2019. Tout au long de l’année, les familles y accueilleront une multitude de Logan et de Noah, d’Olivia et d’Emma. Cependant, dans plusieurs pays, incluant le Canada, de nombreux bébés n’auront pas le temps de recevoir un nom, car ils ne survivront pas à leur premier jour de vie.

La plupart des décès de nouveau-nés auraient pu être évitées

En 2017, près d’un million de bébés sont morts le jour même de leur naissance et 2,5 millions durant le premier mois de leur vie. Parmi ces enfants, la plupart sont décédés de causes qui auraient pu être évitées, telles que la prématurité, les complications lors de l’accouchement ou encore les infections comme la septicémie et la pneumonie, ce qui constitue une atteinte à leur droit fondamental à la survie.

« Pour cette nouvelle année, prenons la résolution de satisfaire les droits de chaque enfant, à commencer par le droit de survivre », a déclaré Rowena Pinto, chef des programmes à UNICEF Canada. « Nous pouvons sauver des millions de bébés en investissant dans la formation et l’équipement des agents de santé locaux afin que chaque nouveau-né naisse entre des mains expertes. »

Au cours des trois dernières décennies, le monde a réalisé des progrès considérables en matière de survie de l’enfant, faisant baisser de plus de moitié le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans. Mais les progrès sont plus lents pour les nouveau-nés. Les bébés qui meurent durant le premier mois de leur vie représentent 47 % des décès d’enfants de moins de 5 ans.

Une chance de vivre

Aujourd’hui, UNICEF Canada lance sa campagne « Une chance de vivre », dans laquelle il demande que l’on investisse immédiatement dans des solutions de santé abordables et de qualité pour chaque mère et chaque nouveau-né.

Ces solutions incluent notamment l’approvisionnement continu des établissements de santé en eau et en électricité, l’assistance qualifiée à la naissance, des fournitures et des médicaments en quantité suffisante pour empêcher et traiter les complications durant la grossesse, l’accouchement et la naissance, ainsi que le fait de donner les moyens aux adolescentes et aux femmes d’exiger des services de santé de meilleure qualité.

Le Canada a apporté une contribution significative aux taux de survie infantile dans le monde, mais 7 000 nouveau-nés meurent encore chaque jour de causes qui sont pour la plupart évitable. UNICEF Canada invite les Canadiennes et les Canadiens à mettre fin aux décès évitables chez les nouveau-nés en visitant le site unicef.ca et en signant la pétition pour signifier au gouvernement du Canada qu’il faut agir maintenant sur cet enjeu prioritaire.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des