Le smog et ses effets

Par superadmin
Le smog et ses effets

SANTÉ. > À la suite des récents épisodes de smog qui ont affecté notre région, la Direction de santé publique tient à rappeler à la population que les conditions météorologiques durant l’hiver sont parfois propices à une détérioration de la qualité de l’air favorisant la formation de smog.

Le smog se caractérise par l’apparition dans l’air d’une brume jaunâtre principalement constituée de particules fines, potentiellement toxiques et polluantes.

Les effets sur la santé

Lors d’un épisode de smog, la majorité des personnes ne ressentent pas d’effets importants sur leur santé. Cependant, certaines personnes risquent davantage de présenter des symptômes si elles sont exposées à une mauvaise qualité de l’air ou à du smog. On pense ici aux personnes atteintes de problèmes respiratoires ou cardiaques, de maladies chroniques comme le diabète, aux personnes âgées et aux enfants de moins de cinq ans, tout comme aux personnes ou aux travailleurs effectuant des activités physiques intenses à l’extérieur.

Les effets du smog sur la santé peuvent se manifester par une irritation des yeux, du nez et de la gorge, de la toux, une respiration plus difficile et de l’essoufflement sans avoir fait d’effort physique.

Quoi faire?

Les personnes plus susceptibles de ressentir les effets causés par le smog, et celles prévoyant s’adonner à des activités physiques intenses à l’extérieur, sont invitées à restreindre la durée et l’intensité de leurs activités à l’extérieur durant les épisodes de smog. Si vous avez des problèmes cardiaques ou respiratoires, apportez vos médicaments avec vous lorsque vous allez à l’extérieur. Suivez bien les conseils de votre médecin pour maîtriser vos symptômes. Si vous avez de la difficulté à respirer, demeurez à l’intérieur.

Si vous avez des questions sur votre état de santé, appelez Info-Santé 811. Il est possible de retourner à des activités extérieures de durée et d’intensité normales dès que la fin de l’épisode de smog est annoncée.

Pour se tenir informé

Les avertissements de smog sont généralement diffusés dans les bulletins météorologiques.

  • Informez-vous de la qualité de l’air et surveillez les avertissements de smog qui sont diffusés dans les médias et sur le site Web Info-Smog d’Environnement Canada.
  • Consultez le site du ministère du Développement durable, Environnement et Lutte contre les changements climatiques pour connaître l’indice de la qualité de l’air au Québec.

Contribuez à réduire les niveaux de smog

Limitez l’utilisation des foyers et des poêles à bois en particulier durant les périodes de mauvaise qualité de l’air, car ces appareils contribuent beaucoup à la production du smog en hiver. Assurez-vous d’entretenir ces appareils adéquatement et optez pour un appareil qui répond aux normes de performance environnementale (certification EPA ou ACNOR), car ceux-ci émettent moins de particules dans l’air.

Ne pas laisser inutilement tourner le moteur de son véhicule ou encore, utiliser le transport en commun et le covoiturage sont aussi des gestes qui contribuent à améliorer la qualité de l’air, et ce, en tout temps.

(SOURCE : CISSS de Chaudière-Appalaches)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
François Barret
Invité
François Barret

Dans la grande logique de la lutte au GES, le poêle à bois est la solution idéale , pas de taxe sur le carbone à laquelle il faut ajouter TPS et TVQ. En prime pour les GES, les particules fines, des cendres et COV, mais si vous chauffez au gaz vous payez la taxe même si l’emprunte écologique est bien moindre. C’est la grande logique des paradigmes environnementaux motivant les gestionnaires de haut niveau du FOND VERT…
À force de dormir au gaz, on risque de se réveiller à poil.