Ville Saint-Joseph : où est passé tout ce monde?

Photo de André Boutin
Par André Boutin
Ville Saint-Joseph : où est passé tout ce monde?
Alain Landry, directeur général, et Pierre Gilbert, maire.

MUNICIPAL.  > Habituellement, il y a toujours une bonne vingtaine de citoyens à la séance ordinaire de la Ville de Saint-Joseph. Or, lundi soir, il n’y avait que deux incorruptibles pour assister aux décisions du conseil municipal. Pourtant, le Canadien ne jouait pas…

Il faut dire que l’ordre du jour contenait plusieurs points administratifs, ce qui peut expliquer pourquoi tout le monde est resté sagement à la maison.

Voici quelques-uns des sujets qui ont été discutés.

Séance extraordinaire du budget

Le maire Pierre Gilbert a invité tous les Joselois à la présentation des prévisions budgétaires de l’année 2019, qui se déroulera le lundi 17 décembre prochain, 20h, à l’Hôtel de Ville. Le plan triennal d’immobilisations sera également adopté. Les contribuables pourront poser des questions sur les choix du conseil municipal.

Collecte sélective

Les résultats du projet pilote <@Ri>En route vers la collecte intelligente<@$p> démontrent que les campagnes de sensibilisation commencent à porter fruit à Saint-Joseph. En effet, au cours de la dernière année, la part des matières compostables a baissé de 63 % à 41 % dans les déchets réguliers des Joselois, diminuant d’autant la quantité qui prend la route du site d’enfouissement. Selon le maire Gilbert, cela représente annuellement 140 tonnes de moins, une économie de plus de 15 000$ en frais d’enfouissement pour la ville.

Nouveau nom de la bibliothèque

La bibliothèque municipale de Saint-Joseph et de Saint-Joseph-de-Érables, qui célèbre ses 25 ans, portera dorénavant le nom de «Bibliothèque du Vieux Couvent», un nom plus identifié à sa localisation.

Vidanges des fosses septiques

Le contrat de vidange des fosses septiques pour les quatre prochaines années a été accordé, pour le secteur Robert Cliche, à Entreprises Claude Boutin au coût de 82,50$ (67,50$ en 2018) et, pour le secteur Beauce Sartigan, à Gaudreau Environnement pour 113,15$ (71$ en 2018).

Projet fantôme

Le conseil a accordé un droit de premier refus à un investisseur, dont le nom n’a pas été divulgué, sur des terrains appartenant à la ville le long de l’autoroute. Il s’agit d’un projet de type commercial et l’investisseur devait être assuré que les terrains ne soient pas vendus le temps qu’il complète son projet.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des