Un symposium plus près des gens

Photo de Hubert Lapointe
Par Hubert Lapointe
Un symposium plus près des gens
Pierrot Poulin, président de l'événement, et Hugo Landry, président d'honneur, avec la toile « Sunny Side » qui sera tirée à la fin du symposium.

PEINTURE.<@$p> Si les artistes peuvent sembler inaccessibles pour certains, les organisateurs du Salon régional des arts en Chaudière-Appalaches, qui aura lieu au centre multifonctionnel de Vallée-Jonction du 26 au 28 octobre prochain, veilleront cette année à démocratiser les arts visuels au maximum.

@R:« Il n’y a rien comme le contact avec les artistes pour démystifier l’art », a affirmé Hugo Landry, un artiste-peintre originaire de Gaspé (aujourd’hui à Québec) et président d’honneur de la 17e édition du Salon.

À son avis, le symposium de Vallée-Jonction met réellement l’artiste à l’avant-plan, et chacun des quelque 35 artistes attendus a une signature qui lui est propre. « La brochette d’artistes est très intéressante. […] Je veux vraiment créer quelque chose de rassembleur, et je veux que les artistes connectent réellement aussi entre eux », a-t-il mentionné.

Il est à noter que M. Landry réalisera une toile en direct au Salon le dimanche à compter de 15 h. Qui plus est, un membre du public repartira avec sa toile « Sunny Side » d’une valeur de 1750 $. Pour participer au tirage, il suffit de se procurer un aimant décoratif à l’effigie de l’œuvre au coût de 5 $. Ils sont notamment en vente à la municipalité de Vallée-Jonction. Le tirage aura lieu lors de la clôture de l’événement.

Le Salon régional des arts Chaudière-Appalaches en 2017.

Quoi de neuf?

Entre autres nouveautés, le comité organisateur prendra soin d’installer une halte-garderie, de même qu’une cantine gourmande remplie de produits régionaux. « L’objectif est de rendre le Salon plus accessible au plus grand nombre de gens possible », a prononcé Pierrot Poulin, président du Salon.

Quant au maire de Vallée-Jonction Réal Bisson, il a rappelé que le rassemblement annuel attire en Beauce des visiteurs provenant des quatre coins de la province. « C’est du développement économique. C’est attractif. Quand on amène quelque chose dans un domaine chaque année, ça amène d’autres choses, tout le temps. […] Dans une petite communauté comme nous, il faut qu’il y ait de la diversité », a-t-il lancé.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Lise Rodrigue-Fafard
Invité
Lise Rodrigue-Fafard

Le 28 avril dernier, je vous ai fais parvenir mon inscription (info@symposiumvallee.com) afin de participer à la 17 ième édition du Symposium de peinture de Vallée-Jonction. N’ayant pas eu de réponse, je vous ai renvoyé un autre courriel le 07 août dernier. À même ces envois, on retrouvait mon C.V. et 3 photos . Le paiement a été envoyé par la poste. Pourriez-vous m’éclairer sur l’absence de réponse à ces 2 envois.

Merci