L’UQAM s’intéresse à la ruralité beauceronne

Par lynda_cloutier
L’UQAM s’intéresse à la ruralité beauceronne
Des étudiants de l'UQAM ont fait une tournée en Beauce.

SOCIÉTÉ. Treize étudiants inscrits à l’UQAM (Université du Québec à Montréal) ont fait une tournée en Beauce la semaine dernière afin de discuter avec des élus, des acteurs économiques et autres intervenants de la ruralité.

Agriculture, culture, développement domiciliaire, gestion de l’eau… figuraient parmi les thèmes abordés au cours des cinq jours qui ont mené la cohorte dans différentes municipalités comme Tring-Jonction, Saint-Séverin, Sainte-Marie, Frampton et d’autres localités limitrophes à la région.

Comment garder les municipalités rurales dynamiques?  Quels sont leurs défis, leurs écueils, leurs réussites? Voilà des questions qui pouvaient intéresser les étudiants  à comprendre les enjeux de la ruralité. En bout de ligne, ils auront d’ailleurs à choisir un sujet parmi ceux abordés pour l’analyser en détail. Ce travail s’inscrira dans le cadre de leur cours intitulé Aménagement des territoires ruraux.

Des exemples

À Tring, notamment, le groupe a pu visiter la gare dans laquelle des locaux communautaires et une bibliothèque municipale ont été aménagés. Ainsi, ils ont pu savoir avec quelle patience et détermination, les porteurs de la revitalisation de cet édifice ont pu s’y prendre.

À Saint-Séverin, les discussions ont principalement porté sur les défis de la localité dont la population oscille autour de 270 personnes. On a aussi abordé l’importance de s’épauler en matière de bénévolat car le manque de ressources financières peut sérieusement affecter la vitalité d’un village.

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des