Il y a 20 ans, deux meurtres et un suicide affligeaient Sainte-Marie

Par lynda_cloutier
Il y a 20 ans, deux meurtres et un suicide affligeaient Sainte-Marie
Le chef Denis Nadeau a eu droit à des funérailles civiques. Quelque 1 200 policiers se sont déplacés pour assister à la cérémonie le 2 mai 1995.

Le 28 avril 1995, Sainte-Marie vivait l’une des pages les plus sombres de son histoire. Deux meurtres et un suicide avaient scellé la journée de ce funeste vendredi.

Très tôt le matin, un voisin de Clément Mercier, domicilié sur la rue Notre-Dame, avait logé un appel à la Sûreté municipale. Il avait entendu des coups de feu. 

Le policier Jean-Guy Bilodeau avait informé son chef, Denis Nadeau, et tous deux devaient convenir d’un plan d’intervention avant de se rendre sur les lieux. Aux environs de 7 h, Denis Nadeau avait toutefois décidé de gagner, seul, le domicile de Mercier dans l’espoir de le raisonner. Peine perdue! Le forcené avait abattu Denis Nadeau en lui tirant une balle en plein front. Le corps de la victime avait été récupéré à 9 h 25.

Un siège de 30 heures

Toute cette histoire avait débuté à la suite d’une chicane familiale. L’épouse de Clément Mercier avait réussi à s’enfuir, mais la fille du couple, la petite Cindy de 9 neuf ans, avait été prise en otage.

Les agents de Sainte-Marie avec l’appui de policiers de la Sûreté du Québec et du Groupe tactique d’intervention (GTI) avaient tenté d’entrer en contact avec l’homme, barricadé dans sa maison, mais sans succès. Ce n’est qu’au bout d’un siège de 30 heures qu’on avait franchi le seuil de la résidence. Sur les lieux, on avait découvert le corps inanimé de la petite Cindy et celui de Clément Mercier qui avait mis fin à ses jours.

 

Funérailles émouvantes

Toute la communauté mariveraine, il va sans dire, avait été consternée par ces tragiques événements Denis Nadeau, 60 ans, était un chef apprécié, dévoué et un bon conciliateur. Mort en héros, le chef de police, qui avait auparavant fait carrière au sein de la Sûreté du Québec, avait eu droit à des funérailles civiques. Quelque 1 200 policiers avaient alors convergé vers Sainte-Marie pour rendre hommage à Denis Nadeau. C’était le mardi 2 mai.

La jeune Cindy avait, à son tour, été portée en terre le jeudi 4 mai. Les élèves de sa classe avaient notamment procédé à un envoi de ballons afin qu’ils gagnent le ciel comme leur amie.

Quant à Clément Mercier, ses funérailles avaient été célébrées le samedi 6 mai.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des