Sections

Une Isidoroise dans les rapides japonais


Publié le 12 septembre 2017

L'équipe canadienne aura du fil à retordre!

©Jean-Sébastien Chartier-Plante

Véronique Delisle, 28 ans de Saint-Isidore, affrontera bientôt le Championnat mondial de rafting au Japon. Elle y participera en tant que membre de l'équipe féminine canadienne de rafting.

Plus précisément, la compétition aura lieu du 2 au 9 octobre sur la Yoshino River, située dans la ville de Miyoshi dans la région de Tokoshima.

« Il n'y a pas beaucoup de compétitions au Canada, alors il est difficile de gérer le stress lorsqu'on affronte les meilleures équipes du monde à l'extérieur », est à la fois excitée et anxieuse la sportive.

Au total, le championnat réunira 71 équipes (dont 12 dans sa catégorie) provenant de 22 pays. Mme Delisle sait déjà que la compétition sera féroce, avec notamment les équipes du Japon (qui connait la rivière), de la République tchèque (dont le rafting est leur sport national), de la Nouvelle-Zélande (championne de l'an dernier) et des États-Unis (qui s'améliore constamment).

Ceci est sans compter sur des pays tels que la Grande-Bretagne ou le Brésil, dont les athlètes sont payés pour bien performer. En ce qui concerne la Beauceronne et ses consœurs, grâce à diverses activités de financement, elles ont réussi à amasser environ 6000 $ des 14 000 $ nécessaires au voyage. Le reste de la facture devra toutefois être à leurs frais.

On est très excité, à cause de tous les efforts que l'on a apportés pour y arriver!

Véronique Delisle

Physiquement, l'événement demandait trois séances d'entraînement sur l'eau par semaine, ainsi que d'autres entraînements. En effet, pour réussir dans ce sport, la jeune femme informe qu'il faut avoir de la force, de l'expérience (savoir lire la vague, comprendre le courant…), de la vitesse et de la témérité. Petit as dans la manche, l'équipe canadienne s'entraîne cette année avec un tout nouveau bateau.

Notons qu'il s'agira de la quatrième expérience de Coupe du Monde pour Véronique Delisle, après le Costa Rica en 2011 (médaille d'argent), la Nouvelle-Zélande en 2013 (8e position) et l'Indonésie en 2015 (10e position – le groupe comptait par contre plusieurs blessées). Cette fois, à la fin, les Canadiennes espèrent pouvoir repartir du pays du soleil levant avec une médaille au cou. « Et aussi avoir du plaisir! », a-t-elle ajouté, d'avis que l'équipe est encore meilleure que par le passé.

Pour suivre son aventure au Japon, visitez la page « Canadian Women's Rafting Team - Équipe Féminine Canadienne de Rafting » sur Facebook.