Sections

Tout le monde peut boxer


Publié le 14 mai 2017

De la fille de 8 ans à l'homme de 60 ans, il y avait de tout au « Gala de boxe – Hommes d'affaires » du samedi 13 mai dernier. L'événement, tenu au Centre Caztel de Sainte-Marie, a proposé 15 combats enlevants aux nombreux amateurs présents.

Sous l'animation de Yannick « Pee Wee » Tremblay de Radio X, le gala a entre autres permis de voir à l'œuvre le petit William Giguère, 10 ans du Club de boxe Aly de Sainte-Marie, qui a remporté son combat contre Alexis Garon du Club de boxe de Rimouski.

« Il était bon. Ça n'a pas été facile. C'est le troisième round qui m'a aidé. J'ai donné plus de coups et ça l'a plus sonné », de commenter celui qui a ainsi remporté le trophée du meilleur combattant de la soirée.

Quant à l'atmosphère du gala, l'organisateur et propriétaire du Club de boxe Aly Junior Laverdière a tenu à remercier tous ceux et celles qui se sont déplacés, mais également les pugilistes pour avoir offert un spectacle de qualité.

« L'ambiance était électrisante. C'était incroyable; très belle foule », a confirmé le boxeur André Poulin du même club. En ce qui le concerne, M. Poulin a remporté son défi devant Stéphane Duchemin du Club de boxe Zewski de Trois-Rivières après un arrêt préventif de l'arbitre au troisième round.

« Je suis très content. J'avais peur de manquer de jus parce que je suis encore un peu incommodé par la grippe. Après deux rounds, je dominais de partout et il ne bougeait plus. Il n'avait aucune chance de gagner alors il y a eu un arrêt de l'arbitre pour éviter les blessures », a-t-il expliqué.

Le cogneur a ajouté avoir été encouragé par le combat de son cousin François Poulin qui, bien qu'il ait perdu devant son opposant Éric Tremblay de Chicoutimi, a mis la main sur le trophée du meilleur combat de la soirée. « Ça m'a donné de l'énergie! »

Au curieux, c'est Simon Bourgault de Constructions Edguy qui a battu Nicola Buffolino du restaurant Giovannina à la finale. « Je pense qu'on a donné un bon show. Le premier round m'avait surpris. J'ai figé devant l'inconnu. C'était déjà mieux au deuxième et j'ai pris de l'expérience au troisième, mais c'est vraiment le premier qui m'a nui », est d'avis M. Buffolino, heureux que les spectateurs aient à ce point embarqué dans l'événement.

Rappelons qu'une partie des profits du gala sera remise à la Fondation Rêves d'Enfants. Avec cinq rêves réalisés (50 000 $) dans la région en 2016, l'auteur, comédien et chroniqueur à la radio O101,5 de Sainte-Marie Marco Côté était justement venu en début de soirée afin de souligner l'importance d'être venu encourager les boxeurs. « Merci d'être là pour la cause », a-t-il déclaré. Le montant du don sera dévoilé ultérieurement.