Il n'a respecté aucune de ses quatre sentences


Publié le 13 avril 2017

La journée de détention est assortie d'une probation de deux ans.

©© by Alexey Klementiev

Samuel Lamontagne, 21 ans de Saint-Georges, a été reconnu coupable par le passé de divers crimes, pour lesquels il avait écopé de différentes peines. Au jeudi 13 avril dernier, il n'avait respecté aucune des décisions. Considérant les 57 jours (37 à temps et demi) passés en détention provisoire, l'accusé retrouvera sa liberté dans une journée.

Brièvement, les sentences en sont deux de travaux communautaires, pour un total de 225 heures, ainsi qu'un défaut de remboursement de 105 $ à un restaurant de Saint-Magloire et une omission de se présenter à plusieurs des rencontres organisées avec son agent de probation.

Devant le grand irrespect de l'individu envers le système de justice, c'est avec beaucoup de réticence que le juge Hubert Couture a accepté la suggestion commune des deux parties. Il est à noter que la journée de détention est assortie d'une probation de deux ans.

« Le jeune homme que j'ai devant moi n'est pas le même que j'avais vu le 6 mars », a par contre affirmé l'avocat de la défense Jean Berchmans Grondin pour assurer du bon comportement de son client.

Selon ce qu'il a expliqué, ce serait un problème de santé mentale, tel qu'une grande anxiété, qui avait fait en sorte que M. Lamontagne ne puisse pas tenir ses promesses. Sa médication serait aujourd'hui beaucoup mieux adaptée.