Sections

Écrasement d’avion à Sainte-Marie: Grondair réagit


Publié le 2 août 2017

FAIT DIVERS. Un avion Cessna 172 s'est écrasé vers 10h45 le mercredi 2 août à Sainte-Marie. Les deux occupants ont été transportés à l’hôpital par mesure de précautions. 

L’école d’aviation de Saint-Frédéric confirme qu’un instructeur et un étudiant se trouvaient à bord. «Il s’agirait alors seulement de tôle et d’égo froissés», ont-ils communiqué.

« Nous ne pouvons rien affirmer de certain pour le moment sur les circonstances qui ont mené à la manœuvre, heureusement il n’y a que des dommages matériels à rapporter pour l’instant. L’enquête suit son cours», a écrit Enrico Lessard, Président chez Grondair Aviation.

Le dossier a été remis entre les mains du Bureau de la sécurité des transports (BST) pour un rapport complet sur les causes.

Selon un témoin, M. Yvan Labbé,  l'appareil serait descendu à basse altitude au-dessus de la rivière Chaudière. L'appareil de Grondair aurait tenté de remonter en hauteur alors qu'il se trouvait à 20 pieds du sol, sur les hauteurs du versant ouest d'un champ. Un homme de 57 ans et un jeune homme de 18 ans se dirigeaient vers l'aéroport privé de Saint-Frédéric. Ils ont tous les deux été transportés à l'hôpital pour soigner des blessures mineures. Les deux hommes étaient conscients, mais sous le choc lors de l'arrivée des secours.
Les pompiers ont sorti les deux occupants de l'habitacle dont les jambes étaient coincées à l'intérieur.
Il s’agit du troisième appareil en moins de trois semaines à s’écraser sans blessés graves dans la région de Chaudière-Appalaches. Un hélicoptère d’épandage a atterri dans un champ de Saint-Anselme le 20 juillet. Le moteur d’un petit avion a sauté le samedi 29 juillet entraînant ses quatre occupants dans un atterrissage d’urgence à Saint-Henri.