«Le projet Obliger, c'est un petit bébé beauceron» - Charles Hudon


Publié le 10 mars 2017

Certains biens récupérés par la Sûreté du Québec.

©Sûreté du Québec

La Beauce a joué un rôle prépondérant dans le cadre de l'opération Obliger ayant permis le démantèlement d'un réseau criminel spécialisé dans les vols de cargaisons, de véhicules de luxe et de trafic de stupéfiants partout en province, en Ontario et au Nouveau-Brunswick.

Le capitaine Charles Hudon du Service des crimes majeurs de la Sûreté du Québec, chapeautant l'enquête initiée en Beauce en juin 2016, a rendu hommage au travail des policiers beaucerons. «C'est grâce à eux que nous avons des preuves aussi béton. Il y a même des patrouilleurs et des enquêteurs de la Beauce-Sartigan et de Robert-Cliche qui ont été détachés pour travailler avec nous dans ce dossier-là. Ils ont joint cette équipe spéciale qui a géré ce projet provincial et interprovincial. Le projet Obliger, c'est un petit bébé beauceron parce que c'est parti de votre région», souligne le capitaine Hudon.

Le capitaine Charles Hudon de la Sûreté du Québec.
Sûreté du Québec

La vague de vols a été lancée en Beauce. Les suspects avaient dérobé un tracteur routier à Saint-Honoré-de-Shenley le 11 juin 2016. Trois jours plus tard, une première cargaison de fromage a été volée chez Agropur à Beauceville. En août 2016, les malfaiteurs ont subtilisé une seconde cargaison chez Agropur, puis un chargement d'aluminium à Saint-Benoît-Labre. Ailleurs en Chaudière-Appalaches, des vols ont aussi eu lieu à Lévis, Saint-Agapit et à Saint-Lambert. D'autres vols de tracteurs routiers, dont un à Saint-Joseph, n'ont toutefois pas été attribués à ce réseau selon M. Hudon.

Le réseau est à «terre»

En tout, une centaine de policiers de partout en province, de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et de la Police provinciale de l'Ontario ont participé à cette vaste opération de démantèlement le 8 mars dernier. «C'est clair que ce réseau est à terre. Cela va tranquilliser le vol de cargaisons en province. Est-ce qu'il y a d'autres personnes oeuvrant dans ce type de vols au Québec? C'est toujours possible, mais pour avoir vérifié chacun des vols de cargaison qui ont eu lieu au Québec et au Nouveau-Brunswick, il n'y en avait pas beaucoup qui étaient aussi actifs qu'eux. C'est un solide coup pour le vol de cargaisons dans la province de Québec», assure le capitaine Hudon.

À ce jour, l'opération a permis de résoudre 78 dossiers, dont la somme des vols atteint plus de 5 379 000 $. Les biens récupérés ou saisis par la SQ atteignent la somme de plus de 3 185 000 $. Le réseau impliquait 16 suspects âgés de 20 à 56 ans. Six d'entre eux étaient domiciliés en Beauce dont les têtes dirigeantes de cellules indépendantes de vols de cargaisons, Claude Robert de Saint-Benoît-Labre et Dyno Faccino de Saint-Georges.

À lire aussi: Un vaste réseau structuré de vols de cargaisons démantelé par la SQ

La Beauce très impliquée dans le réseau criminel de vols de cargaisons