Le poids électoral des boomers s'effrite

Joëlle Bergeron joelle.bergeron@tc.tc Publié le 8 mars 2016
Toutes les générations auront une voix égale au prochain scrutin
TC Media – Archives

S’ils formaient plus de la moitié de l’électorat québécois jusqu’en 2003, les baby-boomers ne représenteront plus que le tiers des électeurs en 2018.

Au prochain scrutin, les boomers, les X (35-54 ans) et les Y (18-34 ans), auront ainsi un poids électoral égal. Une situation qui risque de transformer l’allure du paysage et du discours politique, fait valoir le professeur de l’Université Laval François Gélineau dans l’article Poids électoral: la revanche de la génération X, publié dans L’État du Québec 2015. Les X et les Y sont notamment moins préoccupés par la protection de la langue et par le projet d’indépendance du Québec, observe M. Gélineau. De plus, ces deux générations se questionnent sur le modèle de l’État providence issu de la Révolution tranquille. Le fait que les jeunes soient moins portés à se rendre aux urnes pourrait cependant prolonger l’influence des boomers qui sont encore nombreux à remplir leur devoir électoral.

Consultez notre dossier sur les baby-boomers

- Michel et Sylvie: des boomers actifs à la santé précaire
- Les boomers en mauvaise santé: il n'est pas trop tard
- Soins de santé: facture salée à venir?
- Boomers branchés… sur la tablette!
- Bye-Bye Boss: pas pressés de prendre leur retraite
- Les boomers plus verts qu’on le pense

Le poids électoral des boomers s'effrite

Joëlle Bergeron joelle.bergeron@tc.tc Publié le 8 mars 2016
Toutes les générations auront une voix égale au prochain scrutin
TC Media – Archives

S’ils formaient plus de la moitié de l’électorat québécois jusqu’en 2003, les baby-boomers ne représenteront plus que le tiers des électeurs en 2018.

Au prochain scrutin, les boomers, les X (35-54 ans) et les Y (18-34 ans), auront ainsi un poids électoral égal. Une situation qui risque de transformer l’allure du paysage et du discours politique, fait valoir le professeur de l’Université Laval François Gélineau dans l’article Poids électoral: la revanche de la génération X, publié dans L’État du Québec 2015. Les X et les Y sont notamment moins préoccupés par la protection de la langue et par le projet d’indépendance du Québec, observe M. Gélineau. De plus, ces deux générations se questionnent sur le modèle de l’État providence issu de la Révolution tranquille. Le fait que les jeunes soient moins portés à se rendre aux urnes pourrait cependant prolonger l’influence des boomers qui sont encore nombreux à remplir leur devoir électoral.

Consultez notre dossier sur les baby-boomers

- Michel et Sylvie: des boomers actifs à la santé précaire
- Les boomers en mauvaise santé: il n'est pas trop tard
- Soins de santé: facture salée à venir?
- Boomers branchés… sur la tablette!
- Bye-Bye Boss: pas pressés de prendre leur retraite
- Les boomers plus verts qu’on le pense

0 Comment(s)

Sign in or Create a profile to write a comment