Boomers branchés… sur la tablette!

Valérie Lessard valerie.lessard@tc.tc Publié le 8 mars 2016

Plus de la moitié des baby-boomers âgés de 55à 64 ans sont présents sur les réseaux sociaux.

©Depositphotos

Technologie. Contrairement aux plus jeunes, les boomers Michel et Sylvie ne sont pas tombés dans la marmite technologique quand ils étaient petits. Mais ils ne sont pas complètement déconnectés pour autant.

Une étude publiée par Statistique Canada en 2007 concluait que 81 % des baby-boomers (alors âgés de 45 à 64 ans) étaient déjà des internautes et qu’il y avait de fortes chances qu’ils le demeurent en vieillissant.

Source :NETendances 2015 (CEFRIO)
TC Media

Plus récemment, près de 65% des Québécois de 55 ans et plus disaient utiliser Internet au moins une fois par semaine, selon une enquête du CEFRIO, un regroupement de chercheurs qui s’intéressent à l’appropriation et l’utilisation du numérique, publiée en 2014. La moyenne de l’ensemble de la population de la province s’élève plutôt à 81 %. Le directeur des communications du CEFRIO, Guillaume Ducharme, précise que les données des 55 ans et plus incluent les 75 ans et plus, une cohorte chez qui l’intérêt pour la technologie et le Web est beaucoup moins élevé.

L’attrait de la tablette numérique

M. Ducharme remarque que l’arrivée des tablettes numériques a été un facilitateur pour bien des boomers.

«Ces deux dernières années, l’arrivée des tablettes sur le marché a vraiment eu pour effet de faire embarquer les baby-boomers dans le numérique, indique-t-il. Pour beaucoup l’ordinateur, c’est compliqué, ce n’est pas pratique. La tablette, tu pèses sur le bouton et ça marche!»

Cet appareil a même l’avantage de créer des liens entre les générations. Les plus jeunes prennent le temps d’expliquer le fonctionnement de la tablette à leurs aînés, souligne-t-il.

Consultez notre dossier sur les baby-boomers

- Michel et Sylvie: des boomers actifs à la santé précaire
- Les boomers en mauvaise santé: il n'est pas trop tard
- Soins de santé: facture salée à venir?
- Bye-Bye Boss: pas pressés de prendre leur retraite
- Les boomers plus verts qu’on le pense
- Le poids électoral des boomers s'effrite

En manchette

Souvenirs de la Saint-Jean-Baptiste 2016

En fin de compte, la Fête nationale à Sainte-Marie aura été un franc succès, avec environ le double de joyeux fêtards que l'an dernier (selon l'organisation). En attendant plus de détails, voici quelques photos de l'événement.

Boomers branchés… sur la tablette!

Valérie Lessard valerie.lessard@tc.tc Publié le 8 mars 2016

Plus de la moitié des baby-boomers âgés de 55à 64 ans sont présents sur les réseaux sociaux.

©Depositphotos


Technologie. Contrairement aux plus jeunes, les boomers Michel et Sylvie ne sont pas tombés dans la marmite technologique quand ils étaient petits. Mais ils ne sont pas complètement déconnectés pour autant.

Une étude publiée par Statistique Canada en 2007 concluait que 81 % des baby-boomers (alors âgés de 45 à 64 ans) étaient déjà des internautes et qu’il y avait de fortes chances qu’ils le demeurent en vieillissant.

Source :NETendances 2015 (CEFRIO)
TC Media

Plus récemment, près de 65% des Québécois de 55 ans et plus disaient utiliser Internet au moins une fois par semaine, selon une enquête du CEFRIO, un regroupement de chercheurs qui s’intéressent à l’appropriation et l’utilisation du numérique, publiée en 2014. La moyenne de l’ensemble de la population de la province s’élève plutôt à 81 %. Le directeur des communications du CEFRIO, Guillaume Ducharme, précise que les données des 55 ans et plus incluent les 75 ans et plus, une cohorte chez qui l’intérêt pour la technologie et le Web est beaucoup moins élevé.

L’attrait de la tablette numérique

M. Ducharme remarque que l’arrivée des tablettes numériques a été un facilitateur pour bien des boomers.

«Ces deux dernières années, l’arrivée des tablettes sur le marché a vraiment eu pour effet de faire embarquer les baby-boomers dans le numérique, indique-t-il. Pour beaucoup l’ordinateur, c’est compliqué, ce n’est pas pratique. La tablette, tu pèses sur le bouton et ça marche!»

Cet appareil a même l’avantage de créer des liens entre les générations. Les plus jeunes prennent le temps d’expliquer le fonctionnement de la tablette à leurs aînés, souligne-t-il.

Consultez notre dossier sur les baby-boomers

- Michel et Sylvie: des boomers actifs à la santé précaire
- Les boomers en mauvaise santé: il n'est pas trop tard
- Soins de santé: facture salée à venir?
- Bye-Bye Boss: pas pressés de prendre leur retraite
- Les boomers plus verts qu’on le pense
- Le poids électoral des boomers s'effrite