Mulcair rejetterait le Partenariat transpacifique

Publié le 4 octobre 2015

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair.

©TC Media - Jean Laramée

EN BREF. Le chef du Nouveau Parti démocratique a promis de rejeter l’éventuel Partenariat transpacifique si celui-ci ne protège pas complètement le système de gestion de l’offre canadien qui régit les productions de lait, d’œufs et de volaille.

«Un gouvernement du NPD n’acceptera aucune entente qui met en péril nos fermes familiales, un point c’est tout», a mentionné Thomas Mulcair, qui était de passage hier dans la circonscription de Saint-Hyacinthe–Bagot, en Montérégie.

Il a souligné que l'entente doit être ratifiée par le Parlement avant d’entrer en vigueur.

La sœur du militaire tué à Saint-Jean appuierait les conservateurs

La sœur du militaire Patrice Vincent, tué dans l'attentat de Saint-Jean-sur-Richelieu il y a presque un an, devrait prendre part à un rassemblement militant du candidat conservateur Steven Blaney aujourd'hui.

Selon La Presse, Louise Vincent sera présente pour défendre la loi antiterrorisme C51, à l'occasion d'une rare apparition publique. Mme Vincent devrait même prendre la parole.

La loi C51, adoptée en mai dernier par le gouvernement conservateur, accorde davantage de pouvoir au Service canadien du renseignement de sécurité et à la Gendarmerie royale canadienne.

Le Bloc a «le vent dans le dos», estime Duceppe

Devant une centaine de militants réunis à Montréal, le chef du Bloc québécois a dit que son parti avait pris un élan, mais qu'il fallait «redoubler d'ardeur».

«On a commencé cette campagne avec un vent de face, mais le vent a tourné et continue de tourner. Nous avons maintenant le vent dans le dos», a lancé Gilles Duceppe sous les applaudissements.

Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, avait d'abord prononcé un long discours, promettant d’être «derrière le Bloc» dans le but d'avoir une délégation «forte et solide à Ottawa».

TC Media

En manchette

Un champ de bataille!

Le Gala de boxe de Saint-Joseph a eu lieu le vendredi 27 mai dernier à l'aréna de la municipalité. En tout, quelque 300 personnes ont été tenues en haleine par les 10 combats au programme.

On roule pour Hayden

La levée de fonds pour le petit Hayden Labbé de Sainte-Marie va bon train. De l'objectif de 33 000 $ pour l'acquisition d'une chambre hyperbare, c'est maintenant 17 915 $ qui ont été amassés. Afin de l'aider à retrouver la santé, la traditionnelle randonnée de motos, mini-motos, VTT et voitures antiques et sport du festival Tring en Fête de Tring-Jonction sera cette année aux profits du jeune homme.

Mulcair rejetterait le Partenariat transpacifique

Publié le 4 octobre 2015

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair.

©TC Media - Jean Laramée


EN BREF. Le chef du Nouveau Parti démocratique a promis de rejeter l’éventuel Partenariat transpacifique si celui-ci ne protège pas complètement le système de gestion de l’offre canadien qui régit les productions de lait, d’œufs et de volaille.

«Un gouvernement du NPD n’acceptera aucune entente qui met en péril nos fermes familiales, un point c’est tout», a mentionné Thomas Mulcair, qui était de passage hier dans la circonscription de Saint-Hyacinthe–Bagot, en Montérégie.

Il a souligné que l'entente doit être ratifiée par le Parlement avant d’entrer en vigueur.

La sœur du militaire tué à Saint-Jean appuierait les conservateurs

La sœur du militaire Patrice Vincent, tué dans l'attentat de Saint-Jean-sur-Richelieu il y a presque un an, devrait prendre part à un rassemblement militant du candidat conservateur Steven Blaney aujourd'hui.

Selon La Presse, Louise Vincent sera présente pour défendre la loi antiterrorisme C51, à l'occasion d'une rare apparition publique. Mme Vincent devrait même prendre la parole.

La loi C51, adoptée en mai dernier par le gouvernement conservateur, accorde davantage de pouvoir au Service canadien du renseignement de sécurité et à la Gendarmerie royale canadienne.

Le Bloc a «le vent dans le dos», estime Duceppe

Devant une centaine de militants réunis à Montréal, le chef du Bloc québécois a dit que son parti avait pris un élan, mais qu'il fallait «redoubler d'ardeur».

«On a commencé cette campagne avec un vent de face, mais le vent a tourné et continue de tourner. Nous avons maintenant le vent dans le dos», a lancé Gilles Duceppe sous les applaudissements.

Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, avait d'abord prononcé un long discours, promettant d’être «derrière le Bloc» dans le but d'avoir une délégation «forte et solide à Ottawa».

TC Media