Élections fédérales 2015: peu de changement dans Chaudière-Appalaches

Mathieu Galarneau mathieu.galarneau@tc.tc Publié le 20 octobre 2015

RÉGION CONSERVATRICE. Chaudière-Appalaches n’a pas changé de couleur hier soir, à l’exception de Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, peignant ainsi la région en bleu d’un bout à l’autre.

Le député néodémocrate sortant, François Lapointe, avait remporté l’élection de 2011 avec neuf voix d’avance sur le député sortant de l’époque, Bernard Généreux.

Le match revanche a vu ce dernier reprendre son siège, devant la libérale Marie-Josée Normand par 265 votes. François Lapointe termine troisième, dans une soirée électorale très dure pour les troupes oranges.

Bellechasse-Les Etchemins-Lévis

Steven Blaney n’a pas du tout été menacé dans son fief de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis. Le député sortant a maintenu la circonscription dans le giron conservateur en récoltant plus de la moitié des suffrages exprimés (50,8%). M. Blaney a tenu à rappeler qu’il allait continuer à défendre les intérêts de la circonscription avec «ardeur, conviction et passion en fonction de nos valeurs. Nous continuons à garder le cap sur la prospérité durable».

Il a aussi souligné la contribution de Stephen Harper à la politique canadienne. «M. Harper a été un ardent défenseur des intérêts du Québec au cours de la dernière décennie et nous pouvons en être très fiers. Dans son discours, il a dit qu’on laisse des bases conservatrices québécoises», a-t-il rappelé.

Lévis-Lotbinière

La soirée électorale n’a apporté grand stress pour Jacques Gourde dans Lévis-Lotbinière. Le député sortant a encore une fois obtenu une majorité écrasante, enregistrant 50,2% des appuis.

M. Gourde s’est par contre montré inquiet devant l’élection d’un gouvernement libéral majoritaire. «On devra travailler fort et être une opposition efficace», a-t-il avoué.

Beauce

En termes de majorité écrasante, c’est Maxime Bernier qui détient la palme. Le ministre sortant a obtenu pas moins de 58,8% des voix exprimées.

Il assure qu’il défendra les valeurs beauceronnes à la Chambre des communes. «Ce soir, je suis bien heureux d'avoir été élu député de Beauce. C'est un privilège d'obtenir la confiance des Beaucerons pour un quatrième mandat de suite. Je vais continuer d'exercer avec dignité, passion et enthousiasme. Les valeurs beauceronnes seront défendues haut et fort à Ottawa», a-t-il lancé.

Il pourrait éventuellement se lancer dans la course à la chefferie du Parti conservateur, après la décision de Stephen Harper de quitter son poste.

Mégantic-L’Érable

Dans Mégantic-L’Érable, le retrait de la vie politique de l’ex-ministre Christian Paradis laissait une certaine voie libre pour les partis. Les néodémocrates fondait des espoirs dans la candidature de Jean-François Delisle, qui a finalement terminé troisième.

L’ancien maire de Thetford Mines, Luc Berthold, a tenu le fort pour les conservateurs. Il a obtenu 35,4% du vote.

Il a tout de même été déçu dans la victoire. «Je suis très déçu parce que c'est clair que pour moi, Stephen Harper est un premier ministre qui a fait ses preuves. Il a fait en sorte que le Canada soit l'un des pays avec la meilleure réputation dans le monde. Pour moi, il restera mon premier ministre. Comme on annonce un retour au déficit avec M. Trudeau, c'est sûr que nous allons tout faire pour que l'économie canadienne continue de bien performer», a-t-il soutenu.

En manchette

Élections fédérales 2015: peu de changement dans Chaudière-Appalaches

Mathieu Galarneau mathieu.galarneau@tc.tc Publié le 20 octobre 2015

RÉGION CONSERVATRICE. Chaudière-Appalaches n’a pas changé de couleur hier soir, à l’exception de Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, peignant ainsi la région en bleu d’un bout à l’autre.

Le député néodémocrate sortant, François Lapointe, avait remporté l’élection de 2011 avec neuf voix d’avance sur le député sortant de l’époque, Bernard Généreux.

Le match revanche a vu ce dernier reprendre son siège, devant la libérale Marie-Josée Normand par 265 votes. François Lapointe termine troisième, dans une soirée électorale très dure pour les troupes oranges.

Bellechasse-Les Etchemins-Lévis

Steven Blaney n’a pas du tout été menacé dans son fief de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis. Le député sortant a maintenu la circonscription dans le giron conservateur en récoltant plus de la moitié des suffrages exprimés (50,8%). M. Blaney a tenu à rappeler qu’il allait continuer à défendre les intérêts de la circonscription avec «ardeur, conviction et passion en fonction de nos valeurs. Nous continuons à garder le cap sur la prospérité durable».

Il a aussi souligné la contribution de Stephen Harper à la politique canadienne. «M. Harper a été un ardent défenseur des intérêts du Québec au cours de la dernière décennie et nous pouvons en être très fiers. Dans son discours, il a dit qu’on laisse des bases conservatrices québécoises», a-t-il rappelé.

Lévis-Lotbinière

La soirée électorale n’a apporté grand stress pour Jacques Gourde dans Lévis-Lotbinière. Le député sortant a encore une fois obtenu une majorité écrasante, enregistrant 50,2% des appuis.

M. Gourde s’est par contre montré inquiet devant l’élection d’un gouvernement libéral majoritaire. «On devra travailler fort et être une opposition efficace», a-t-il avoué.

Beauce

En termes de majorité écrasante, c’est Maxime Bernier qui détient la palme. Le ministre sortant a obtenu pas moins de 58,8% des voix exprimées.

Il assure qu’il défendra les valeurs beauceronnes à la Chambre des communes. «Ce soir, je suis bien heureux d'avoir été élu député de Beauce. C'est un privilège d'obtenir la confiance des Beaucerons pour un quatrième mandat de suite. Je vais continuer d'exercer avec dignité, passion et enthousiasme. Les valeurs beauceronnes seront défendues haut et fort à Ottawa», a-t-il lancé.

Il pourrait éventuellement se lancer dans la course à la chefferie du Parti conservateur, après la décision de Stephen Harper de quitter son poste.

Mégantic-L’Érable

Dans Mégantic-L’Érable, le retrait de la vie politique de l’ex-ministre Christian Paradis laissait une certaine voie libre pour les partis. Les néodémocrates fondait des espoirs dans la candidature de Jean-François Delisle, qui a finalement terminé troisième.

L’ancien maire de Thetford Mines, Luc Berthold, a tenu le fort pour les conservateurs. Il a obtenu 35,4% du vote.

Il a tout de même été déçu dans la victoire. «Je suis très déçu parce que c'est clair que pour moi, Stephen Harper est un premier ministre qui a fait ses preuves. Il a fait en sorte que le Canada soit l'un des pays avec la meilleure réputation dans le monde. Pour moi, il restera mon premier ministre. Comme on annonce un retour au déficit avec M. Trudeau, c'est sûr que nous allons tout faire pour que l'économie canadienne continue de bien performer», a-t-il soutenu.