Sections

Tardif et lent début de saison

Bilan de l’assurance récolte en Chaudière-Appalaches


Publié le 12 juillet 2017

Le temps pluvieux et la grêle créent des pertes qui restent encore à déterminer en Chaudière-Appalaches.

©Photo Deposit Photos

AGRICULTURE. Grêle, pluie et fraîcheur affectent la croissance des plantes, les petits fruits et la première coupe de foin dans cette première moitié de la saison. 

La Financière Agricole du Québec a publié le 12 juillet un bilan qui confirme les difficultés sur le terrain. Malgré que l’abondance de la couverture neigeuse ait été propice à la survie des plantes, les conditions climatiques pluvieuses et fraîches du mois de mai ont retardé l’ensemencement et ralenti la croissance des plantes.

La première coupe de foin s’est aussi faite sous un ciel nuageux. On peut s’attendre à une qualité et une quantité sous ou autour de la moyenne. 25% de la première fauche n’a pas encore été récolté en date du 5 juillet.

La Financière rapporte dans son bilan mi-saison l’épisode de grêle étant survenu à la fin du mois de juin. Le corridor des municipalités les plus touchées se situe de Saint-Antoine-de-Tilly à Saint-Lazare-de-Bellechasse. Les dommages font actuellement l’objet d’un suivi afin de constater l’évolution des pertes.

Le rendement des cultures annuelles est prévu pour être dans la moyenne ou inférieur à celle-ci. «Globalement il s’agit d’un début de saison de végétation tardif et lent», décrit le communiqué de la Financière.