Sections

L'Accélération de camions: du bonbon!


Publié le 3 septembre 2017

L'édition 2017 de la compétition de tir et d'accélération de camions de Saint-Joseph, tenue du 1er au 3 septembre dernier, a une fois de plus été une réussite. Au total, 62 coureurs canadiens et américains ont testé la piste sur la rue Ste-Christine, laquelle était surveillée par plus de 40 000 spectateurs.

« C'était une très belle édition. La parade a été merveilleuse avec 300 camions, et on a seulement eu de la pluie à 15 h 30 dimanche alors qu'ils en annonçaient tout l'après-midi. On a été chanceux », a prononcé l'organisateur Benoît Gagné.

Par contre, la chaussée mouillée a incité les responsables de l'événement à annuler les dernières courses de la journée. « Les moteurs sont trop puissants, ça aurait été dangereux », a-t-il expliqué.

Qui plus est, le spectacle surprise de samedi, soit un « show de boucane » avec cinq véhicules spécialement conçus pour enfumer la foule, a été très apprécié par les amateurs.

Rappelons que dans le cadre du festival, le samedi 26 août dernier, le groupe Styx avait attiré pas moins de 15 000 Beaucerons au centre-ville joselois.

Petite ombre au tableau

Plusieurs ont entendu parler de l'accident de samedi, à savoir qu'une transmission de camion a explosé pendant son ascension, blessant ainsi cinq personnes.

D'abord, M. Gagné a tenu à souligner que le comité organisateur est désolé de ce qui s'est produit, tout comme l'équipe à Mario Couture. Des actions seront posées l'année prochaine afin d'éviter que cela ne se reproduise. « Ça n'arrivera plus », promet-il.

Par ailleurs, il informe que les informations transmises sur les réseaux sociaux ont été plus qu'exagérées. Selon Benoît Gagné, les camions sont équipés de courroies qui ont permis de ralentir l'impact des pièces projetées, et les murs de béton auraient très bien joué leur rôle pour limiter les dégâts.

Également, des cinq personnes blessées, trois n'ont eu que des bosses ou des coupures superficielles. Tellement qu'ils seraient ensuite restés sur les lieux pour continuer de suivre la compétition.

Pour ce qui est des deux autres, personne n'a perdu la vie et personne n'a perdu un œil. Il y avait 14 répondants sur place, en plus d'infirmières et de paramédicaux qui étaient parmi les spectateurs et qui ont aussi mis la main à la pâte. « Il n'y a pas eu de délai pour les premiers soins. Tout s'est fait dans l'ordre. Le camion allait en ligne droite et est resté dans sa voie, mais c'est de la mécanique. Ce n'est pas de la faute au coureur », a-t-il rappelé.

Enfin, la femme la plus touchée par l'explosion sera, aux dires de son mari, parfaitement sur pieds d'ici quelques jours, ou semaines tout au plus. Bien sûr attristé par cette situation, M. Gagné a conclu en indiquant à nouveau que des mesures de sécurité supplémentaires seront en place l'an prochain.