Sections

Pour une fête d’Halloween écoresponsable

Publié le 10 octobre 2017

Cuisiner la citrouille ou la composter est un excellent moyen de terminer la journée.

©Recyc-Québec

Recyc-Québec souhaite mettre de l’avant les pratiques à privilégier afin de minimiser l'impact environnemental de la fête de l'Halloween.

Pour répondre à la demande des 3,8 millions d’enfants qui y participeront, l'Halloween représente des dépenses de plus de 418 M$ en friandises de toutes sortes. Recyc-Québec propose donc d'éviter le suremballage et de prioriser l’achat en vrac (ou de plus gros formats) afin de diminuer les déchets.

Il est aussi intéressant d'encourager le développement agricole durable en offrant du chocolat certifié équitable. « Pas besoin d’emballer les confiseries préemballées dans de nouveaux sacs individuels. En réduisant les emballages, vous diminuez votre impact environnement et réduisez votre facture! », de préciser l'organisation.

On invite également les parents des petits monstres à se procurer des costumes et des décorations de seconde main (petites annonces, friperies, locations…) ou encore en les fabriquant vous-même. On priorise aussi la marche (plutôt que la voiture) pour les déplacements, l'achat de citrouilles biologiques et locales (qui n’ont pas parcouru des milliers de kilomètres), le compostage des feuilles mortes ayant servi à créer votre décor d'horreur, l'utilisation d'une taie d’oreiller ou d'un sac réutilisable pour la cueillette plutôt qu'un sac à usage unique, et l'usage d'une lampe de poche à piles réutilisables plutôt que des bâtons lumineux jetables.

Le lendemain, après avoir recyclé les contenants, emballages, imprimés et journaux, il est bien de réfléchir à des moyens de réutiliser les décorations non recyclables (qui peuvent prendre jusqu’à 1000 ans avant de se décomposer!).